Abyssinia afterlife Black Flower

le Chroniques ,

Black FlowerBruxelles, capitale de l’éthio-jazz !

Avec l’album  » Abyssinia afterlife », Black Flower, quintet pirate mené par Nathan Daems ( saxophone baryton et flûte traversière ), réussi un beau survol jazzistique, psychédélique et afro-beat !
On reconnaîtra l’ombre de Fela Kuti, le soleil subtil de Mulatu Astatké et le clavier de Wouter Haest, rien que ça !
9 titres variés et envoûtants, composés avec finesse, où un vent léger d’Ethiopie vous traverse le corps avec volupté …
j’attends impatiemment de les voir en chair et en os, en groove et en frissons …

 

 

 

Laisser un commentaire