Catégorie aux platine

 

Après une présentation du BiblioPôle et pour ceux curieux de voir à quoi ressemble un discothécaire ou un bibliothécaire voici une présentation des différents contributeurs de ce site et de leurs goûts musicaux. Car oui, même si nous mettons un point d’honneur à essayer de couvrir tous les genres, il y a des musiques qui nous parlent plus que d’autres…



 

LOGO_BIBLIOPOLE

 « Face B » est piloté par Le BiblioPôle, réseau de lecture publique du département de Maine-et-Loire. Le BiblioPôle met à disposition des livres, des documents audiovisuels et des ressources numériques auprès des 230 bibliothèques du réseau départemental. Il a également pour mission d’apporter son expertise aux bibliothèques ainsi que des ressources en matière d’animation, de formation, de médiation, et d’aménagement.

Sur le plan musical, Le BiblioPôle mène régulièrement des actions en terme de médiation musicale (événements, formations, valorisation des artistes locaux, édition d’un vinyle, …). Depuis 2012, une réflexion est également conduite sur la musique numérique (démonstration d’offres de musique en ligne, Groupe de Travail Numérique,…).

Ce blog a été réalisé avec la contribution de Coralie Vidé, étudiante à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts d’Angers dans le cadre de son stage au BiblioPôle. Le graphisme du blog s’inspire de la technique photographique du « light painting » (prises de vues de lumière en vitesse lente).

 


 

Les Chroniqueurs

 

Alexis

Discothécaire quel drôle de nom !Alexis
Pourtant c’est bien comme cela qu’on me nomme depuis 2001 et ma prise de fonction dans l’espace musique de la médiathèque de Saumur.
Je suis ouvert à tous les genres musicaux, (bon d’accord certains plus que d’autres : post rock, hip hop, électronica, garage, math rock…
Néanmoins, je reste curieux de tout et suis toujours à la recherche d’une pépite indépendante obscure à écouter pour ensuite la faire découvrir et partager afin de proposer une alternative aux « poids lourds » de la musique mis en avant par les médias.
Car, en médiathèque nous avons cet énorme avantage d’indépendance intellectuelle vis-à-vis de l’industrie musicale qui nous autorise à donner notre avis personnel sur un album.
Hé oui, tout n’est pas bon à mes oreilles et je ne me prive pas de le dire : Na !

 

 

ChristopheChristophe

En charge de l’espace musique et cinéma de la médiathèque de Beaucouzé, mes goûts musicaux sont variés. Accro aux musiques électro et aux beats puissants je peux enchaîner dès le lendemain sur un album folk doux et ténébreux. J’apprécie le rock sous toutes ses formes, de la pop la plus mielleuse aux mouvements plus extrêmes du genre, le Hip-hop est de plus en plus présent dans mes playlists. Ma palette musicale s’élargit de jour en jour et est en perpétuel mouvement… un seul point commun dans tous mes choix musicaux, je laisse peu de place aux concessions et ai horreur des intentions molles. Bref, évacuons la soupe et soyons exigeants !

 

 

Gilles

Mon arrivée à la médiathèque de Cholet coïncide avec la sortie de Nevermind de Nirvana.
Fichtre !
D’abord bibliothécaire option BD, puis bibliothécaire option musique, il m’arrive aujourd’hui d’aller acheter des fruits et des légumes pour réaliser des ateliers « Makey Makey » avec les usagers de la médiathèque. Eh oui … le monde change et ma profession aussi …
N’empêche que la musique reste mon occupation favorite ! Et même si aujourd’hui, pour le bien-être de l’humanité, j’ai renoncé à toute pratique instrumentale, j’écoute avec toujours autant de plaisir la production musicale de ceux qui savent … jouer.
La première vague punk a fait mon éducation musicale. Puis mon noble métier a fait le reste. De découvertes en découvertes et, partant du principe qu’Eminem il a bien samplé Jacques Loussier, je fais souvent le grand écart entre différents univers. Un tas d’influences et de sensations se télescopent dans mes playlist. De toutes façons faut pas trop se la raconter : à la base de tout ça c’est quand même les percus africaines.

 

Julie

SONY DSC

Parce que ça manque de filles par ici, je me suis décidée à venir chroniquer mes premières galettes sonores, alors que je ne suis qu’une toute jeune discothécaire, responsable de l’espace musique de la bibliothèque de Beaufort-en-Anjou depuis fin 2015 seulement, mais bibliothécaire dans divers endroits passionnants depuis déjà 10 ans. Amoureuse dans ma jeunesse de Sting période The Police, de Kurt Cobain période Unplugged in New York, puis de Thom Yorke période Ok Computer, je me considère comme musicalement inculte par rapport à mes augustes collègues mai j’ai une réelle curiosité et un vrai enthousiasme pour tout ce qui pourrait charmer mes oreilles. Et qui pourrait au passage charmer les oreilles de mes lecteurs-rices adorés.

 

 

Lilian

Bercé par le rap de la fin des années 1990 – IAM, Fabe – j’ai ensuite exploré d’autres chemins, des Beatles à Mickey 3D en passant par la Mano Negra. Parfois soul, mais aussi rock ou electro-pop, mes coups de cœur actuels vont néanmoins davantage vers un artiste qu’un style. Œuvrant à la bibliothèque Toussaint d’Angers depuis plusieurs années, j’ai rejoint sa discothèque en 2014 pour le plus grand bonheur de mes oreilles, ce qui m’a permis de développer ma curiosité au contact des collections. Echanger avec le public et satisfaire ses envies sonores constitue un réel plaisir qui continue de nourrir ma culture musicale au sein d’une ville à la programmation riche.

.

 

Matthieu

Discothécaire depuis le début du siècle, en poste au BiblioPôle depuis 2007. Porté au départ plutôt sur la chanson française, je voue un culte aux chanteurs à texte (mes déesses s’appellent Barbara et Anne Sylvestre). Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier les talents d’aujourd’hui. Mon métier m’a permis de découvrir la richesse des musiques rock, que j’aime bien notamment mâtinée de folk ou de psyché. Enfin le clarinettiste très amateur que j’étais ne dédaigne pas encore écouter de temps à autres un bon morceau classique.

.

 


Nicolas01Nicolas

Travaille à la médiathèque des Ponts-de-Cé, responsable de l’espace Musique & Cinéma. Devenu un autre homme grâce à sa découverte des formes les plus radicales du jazz contemporain (free, jazz de création ou d’avant-garde, musique improvisée), la pratique de son métier lui permet de ne pas devenir trop sectaire et de garder un oreille attentive et quotidienne à tous les autres champs de la musique : metal extrême, musique contemporaine, hip-hop, electro, mais aussi avec un égal plaisir : chanson, pop, folk, r’n’b, etc. Au final : tout ce qui fait son fait sens.

 

 

 

OlivierOlivier

Cuivriste en tout genre, Olaf se plaît aux commandes de la discothèque intergalactique de Chemillé, découvrant de minute-lumière en minute-lumière, les facettes du métier, épaulé par le commandant du vaisseau : Arnaud ; Il n’a que quelques mois pour œuvrer en faveur des plus incultes mélomanes, avec pour seul bagage des centaines de concerts ici ou là, sur Mars ou Saturne, des rencontres musicales ou terriennes, diverses et improbables mais surtout, un amour des musiques touchant le cœur au plus profond …

 

 

PascalPascal

La musique, il est tombé dedans quand il était tout petit. Il reçoit son premier électrophone à 5 ans. Il y avait toujours un fond sonore chez ses parents. Il avait ses places au Grand Théâtre d’Angers car sa tante en était la concierge. Après des études de comptabilité, il vise une autre carrière professionnelle. Suite à la fermeture de son entreprise, il postule pour devenir le responsable de l’espace « Musique et cinéma » de la Médiathèque de Saint-Barthélemy-d’Anjou et il a été retenu. Il ne pensait pas que sa passion deviendrait son métier. Féru de chanson française, il aime les anecdotes sur les artistes. Il voyage avec la musique traditionnelle, vibre avec la Musique Classique sans négliger pour autant les autres genres musicaux.

 

 

Thierry

Après de fugaces mais réelles tentatives pour devenir successivement : animateur d’émissions musicales, icône incontestée du rock hexagonal, jeune écrivain maudit, il se décide sur le tard – mais pas trop tard – pour le plus beau, mais pas le plus vieux, métier du monde : bibliothécaire  / passeur de culture(s).Thierry01b  Encore jeune et c.. dans les années 90, il a beaucoup appris des différents publics et des villes et villages où le hasard, la chance… et la nécessité l’ont à chaque fois conduit. Dirige avec convictions la médiathèque Jean Carmet de Mûrs-Érigné depuis 2003, crée une Cédéthèque de galettes sonores avec un bac « scène 49 » d’artistes / musiciens angevins.
Biberonné à la chanson française des années 70, élevé au rock anglo-saxon des eighties, il découvre ensuite pop, folk, blues, jazz, soul… pour arriver au demi-siècle et s’ouvrir à toutes les musiques du monde… passées, présentes et à venir. Vaste programme !
Il remercie Manœuvre, De Caunes, Eudeline, Beauvallet et tous ceux qui ont su lui donner envie d’explorer avec une passion intacte les chemins qui mènent la musique vers ses pavillons gourmands, curieux et délicats.

..

William

Bibliothécaire ayant sévi aux quatre coins du Grand Ouest, je suis actuellement à la tête de l’espace Musique & Cinéma de la médiathèque de Bouchemaine.
Baigné dans les limbes enchantées du rock indé & du hip-hop (indé aussi) depuis ma plus tendre adolescence, j’ai croisé sur ma route, depuis, d’autres univers tout aussi passionnants : la musique dite « électro » (le label Ninja Tune ayant participé à mon éducation en la matière) et les grands courants de la musique afro-américaine (jazz, soul, funk, et leurs stratifications plus récentes). Un vrai melting-pot que j’entretiens jour après jour, au contact des jeunes pousses et des références/révérences encore verdoyantes !

 

Le Club Musique (Bouchemaine)

Fondé en 2015, ce club d’assidus réunit tous les amateurs de (bonne) musique sur Bouchemaine, afin de découvrir, partager et enrichir ses connaissances personnelles et ses affinités en matière musicale. Le « Club Musique » est basé à la médiathèque de Bouchemaine (où l’on trouve près de 4000 CD…) et a pour vocation de se réunir tous les trimestres, tout en communiquant, entre-temps, ses échanges nourris et passionnés aux intéressés, sous forme de chroniques ou « coups de cœur ».

 

 

Sans oublier nos chroniqueurs occasionnels : Sandrine et Martine, du BiblioPôle, ainsi que Claire, du réseau des bibliothèques de Sèvremoine.

 


 

Les bibliothèques des chroniqueurs