Blood Siren Sarah McCoy

le Chroniques ,

La voix de la chanteuse américaine Sarah McCoy, sur son premier album « Blood Siren » est un puissante uppercut qui vous transporte dans son univers sombre mais ô combien envoûtant.

Sarah McCoy vient d’une famille de six enfants, elle grandit entre un père ancien flic de Brooklyn et une mère ancienne nonne reconvertie en institutrice. Enfant, un ami de la famille, un forain, lui offre un piano. Elle commence à jouer et intègre vite une école. A 20 ans son père meure, elle prend la route, traverse 44 des 50 états américains. Elle apprend la guitare avec un sans abri du côté de San Diego et chante dans la rue, bosse dans des bars, s’installe au piano des bars quand elle le peut et puis un jour, elle débarque à la Nouvelle Orléans, et pose ses sacs, commence à chanter dans les troquets du quartier français. C’est là qu’on la remarque et que commence la reconnaissance de son talent. Le génial pianiste Chilly Gonzales  fait sa connaissance à Paris et la prend sous son aile, et ainsi naît ce somptueux album « Blood Siren » chez le label Blue Note.

Naviguant entre le jazz, la soul et la folk, la voix de velours de Sarah  est la petite sœur de celle d’Amy Whinehouse et de Fiona Apple : à son écoute on frissonne devant tant de beauté crépusculaire, on s’émeut de sa flamboyance cabossée, voir on pleure toutes les larmes de son corps si l’on est en plein chagrin d’amour… Cette  Madone magnifique  nous touche en plein cœur !