For one to love Cécile McLorin Salvant

le Chroniques

SalvantCécile McLorin Salvant est devenue en seulement trois albums une artiste majeure du jazz vocal. Et ce dernier opus le prouve sans peine.

A titre personnel et de manière générale, je trouve le jazz vocal féminin assez terne, comme si le plus souvent le talent se mesurait à la plastique de l’interprète…

Grave erreur à ne pas commettre envers cette jeune et talentueuse américaine, dont le prénom se pare d’un accent aigu hérité de sa mère française, ce qui lui permet d’interpréter certains titres de son répertoire dans un français parfait.

Repérée en 2010 avec l’obtention du premier prix du concours international de jazz organisé par le « Thelonious Monk Institute of Jazz », elle avait très vite confirmé les espoirs placés en elle avec l’album « Woman Child » sorti en 2013 sur le même label.

Ce « For one to love » enregistré en quatuor est constitué de reprises de jazz méconnues, de vieilles chansons tombées dans l’oubli et de compositions personnelles. Que les titres s’orientent vers le smooth jazz, le cool ou le swing, sa voix remarquable et son aisance au chant font merveille. Sa technique acquise très jeune par des études de chant choral et lyrique y est sans doute pour quelque chose. Les chansons tout en finesse et élégance s’enchaînent si bien qu’on relance souvent la lecture du disque quand on parvient à la fin de celui-ci.

Laisser un commentaire