Infinite Summer NZCA Lines

le Chroniques ,

nzca-linesNZCA Lines. Derrière ce pseudonyme – une référence aux gigantesques lignes tracées dans le désert péruvien – se cache Michael Lovett, un Britannique talentueux. Après un premier disque paru en 2012, il a œuvré sur Chaleur humaine, l’album de Christine & The Queens (2013), avant de de revenir en 2016 avec sa nouvelle production, Infinite summer.

L’opus démarre par un texte en français rejoint par un violon, une introduction en douceur pour lancer des compositions souvent plus énergiques. On y retrouve des mélodies jouées par les synthétiseurs, sur lesquels se posent parfaitement le timbre de Michael Lovett, accompagné de voix féminines. L’artiste adapte la pop à son époque, à travers des morceaux soignés (Jessica) et une electro cosmique (New atmosphere), gracieuse, qui transporte.

Bref, un album bien ficelé et une des excellentes parutions electro de l’année.

 

Laisser un commentaire