Liberté chérie Les Yeux d'La Tête

le Chroniques

digipack_2_volets_1CD_1livretEt revoilà les Yeux d’La tête pour un troisième opus toujours aussi fringant. Les premières chansons sont fidèles à l’image qu’on a du groupe, entre swing et baltringue, entre La Rue Kétanou et les Têtes Raides. Mais Le sextet parisien mené par les chanteurs-guitaristes Benoît Savart et  Guillaume Jousselin sait varier les ambiances. Parfois plus Balkans (Kezta, Balkan Boogie), parfois très « Sanseverinesque » (Sois belle et tais-toi), il flirte aussi avec la pop (Tout ça c’est de ta faute ou I don’t speak English). L’humour et la joie de vivre sont bien sur beaucoup présents. Ça n’empêche pas cependant le groupe de continuer à clamer ses valeurs humanistes (la chanson titre, Entre chez moi…). Et au détour d’une chanson, d’une parole, de nous emporter dans un flot poétique (Il faut rêver). Après 10 ans de carrière, Les Yeux d’La Tête nous apporte avec cet album toujours autant de bonheur et d’entrain.

 

Laisser un commentaire