Zoo Françoiz Breut

le Chroniques

BreutFrançoiz Breut nous revient avec son sixième album. Un joli chemin parcouru depuis Nantes et Dominique A qui la lança au mitan des années 1990 et œuvra sur ses premiers albums. Depuis elle s’est installée à Bruxelles et écrit elle-même ses textes. Comme dans l’album précédent, le guitariste Stéphane Daubersy vient l’épauler dans la composition des chansons. Et le grand Adrian Utley, membre émérite de Portishead, est devenu son producteur.

Cette fois encore Françoiz Breut nous envoûte avec ses mélodies pop et sa voix diaphane. La musicalité des mots joue un grand rôle dans le charme de ses chansons, tout comme sa diction délicate. Celle-ci imprime un rythme marqué, rehaussé par l’instrumentation. Tranquillement, à travers ses ballades, la chanteuse nous raconte de petites histoires, nous installe des ambiances, ici sur les bords de la Mer du Nord (« Loon-Plage »), là au « jardin d’Eden » ou au sommet d’une montagne (« À pic »). Mais loin d’un descriptif pur, la fantaisie imprègne fortement son écriture. Au final, cet album riche conforte Françoiz Breut comme l’une des interprètes les plus intéressantes de la chanson pop française.

 

Ci-dessous une session acoustique de « Deep sea diver » sa seule chanson en anglais de l’album où son interprétation délicate fait merveille.

 

Partagez cet article :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Laisser un commentaire